les-hôtels-de-la-perle-de-la-haute-meuse

Les hôtels de la « Perle de la Haute-Meuse » :


Tout commence en 1876 avec la petite auberge de Ferdinand Martinot, le passeur d’eau. L’auberge deviendra le « Grand Hôtel Martinot », doté, après 1898, d’une annexe.

La clientèle d’artistes et d’écrivains attirant le monde, on voit alors fleurir d’autres hôtels bordant la Meuse et donnant à Waulsort la physionomie qu’on lui connaît.

Le « Grand Hôtel de la Meuse » est bâti en 1891 et sera agrandi en 1906 (il ne fermera ses portes qu’en 1996).

En 1904, le « Grand Hôtel de Waulsort » est élevé ; il passera à la famille Regnier après 1914 et sera connu sous le nom d’ « Hôtel Regnier ».

Trois ans plus tard, l’ « Hôtel Moderne » voit le jour. C’est l’année où on installe des bains, rive droite.

C’est dans les années 1920 que s’ouvrent l’ « Hôtel Belle-Rive » (dit « l’hôtel le plus aristocratique de la vallée de la Meuse ») et l’ « Hôtel Belle-Vue ».

Le Waulsort de la Belle Epoque est un lieu de prédilection pour le tourisme résidentiel : desservi par le rail, idéalement situé sur un fleuve enchanteur, au cœur d’une nature intacte, le village ne connaîtra cependant qu’en 1915 le raccordement électrique et qu’en 1940 la distribution d’eau.

L’afflux touristique (en saison, c’est plusieurs centaines de résidents qui séjournent en même temps à Waulsort) fait éclore, dans le village, de très nombreux petits métiers liés à l’hôtellerie. En 1934 encore, à côté des onze hôtels, on compte dix cafés, douze magasins et douze enseignes d’artisans.


De hotels in de “Parel van de Boven-Maas” :


Het begon allemaal in 1876 met de kleine herberg van de veerman Ferdinand Martinot. De herberg werd al spoedig het Grand Hôtel Martinot waar in 1898 een aanbouw bijkwam.

De cliënteel van kunstenaars en schrijvers trok veel volk aan en weldra rezen langsheen de Maas andere hotels als paddenstoelen uit de grond, waardoor Waulsort het uitzicht kreeg zoals we het nu kennen.

Het Grand Hôtel de la Meuse werd gebouwd in 1891 en uitgebreid in 1906 (het zal pas in 1996 de deuren sluiten).

In 1904 wordt het Grand Hôtel de Waulsort gebouwd. Na 1914 wordt het overgenomen door de familie Regnier en geraakte bekend als het Hôtel Regnier.

Drie jaar later opent het Hôtel Moderne. In hetzelfde jaar opent de badinrichting op de rechteroever.

In de jaren 1920 openen het Hôtel Belle-Rive (dat doorgaat als het meest aristocratische van de Maasvallei) en het Hôtel Belle-Vue.

Het Waulsort Belle Époque trekt vooral residentieel toerisme aan: goede treinverbinding, ideaal gelegen aan een betoverende stroom, middenin een ongerepte natuur, hoewel het dorp pas in 1915 zal worden aangesloten op het elektriciteitsnet en in 1940 op de watervoorziening.

Door de toevloed van toeristen (in het hoogseizoen verblijven er honderden tegelijk in Waulsort) ontstonden er talloze kleine horecabedrijfjes. In 1934 telde men nog elf hotels, tien cafés, twaalf winkels en twaalf ambachtsbedrijven.


L'hôtel Régnier aurait été le premier hôtel européen à offrir le luxe d'un garage souterrain, encore visible pour l’instant.

Entre les années 1980 et 1990, les hôtels waulsortois ont progressivement décliné avant de fermer, victimes d'un concours de circonstances : érigés tous vers la même période, les bâtiments avaient vieilli (leurs propriétaires aussi), nécessitant de lourds travaux pour être adaptés aux nouvelles normes de confort et de sécurité. Le développement de l'automobile, puis des voyages en avion, incita également la clientèle à voyager plus loin. L'ouverture de la voie rapide vers le Luxembourg diminua encore la fréquentation des hôtels, les voyageurs ne découvrant plus Waulsort au hasard de la route. Les graves inondations des années 1990 eurent raison des derniers hôtels en activité.

Un nouveau tourisme vert de qualité s'est cependant développé ces dernières années à Waulsort, telle qu'en atteste la présence de nombreux gîtes dans le village. Les anciens hôtels ont à présent été rénovés en appartements, et l'ancien "Chalet royal" a même rouvert ses portes comme auberge "Bed and breakfeast" (c'est le dernier bâtiment du village, en allant vers Hastière).